Encore une ?

AirWaves est une application desktop propriétaire de messagerie instantanée et de visio pour le réseau social propriétaire FaceBook.

Basé sur AIR (Adobe Integrated Runtime, l’ex-Apollo, concurrent propriétaire du standard ouvert XUL), ce nouveau logiciel incompatible et non-interopérable dans le domaine désormais coutumier du fait dans le domaine de la messagerie instantanée et de la VoIP ressemble étrangement à Yahoo! Messenger pour Vista, et bien entendu n’est ni basé sur XMPP, ni sur SIP, pourtant des standards ouverts de l’IETF.

« I’m looking at both Jabber and Flash Media Server. I’ve been doing testing with both. I’m leaning more toward Flash Media Server since I plan to add Video Chat to the app… but not ruling out Jabber as an option for the messaging. »

Mais qu’est-ce qui pousse cette folie des messageries instantanées propriétaires incompatibles et non-interopérables ?

Update :

Hello Nyco,

I’m looking into Jabber for this project.. but I’m no expert in the subject. I would love to use Jabber but I need to learn more about it first.

Peut-être donc qu’on peut lui donner un coup de main le dirigeant vers les bonnes docs et en réalisant des tests d’interopérabilité Jabber/XMPP ?

Update 2 :

Hey Nyco, just to update you. I’ve blogged that AirWaves will officially use XMPP/Jabber

 http://www.mikehuntington.com/techblog/index.php/2007/06/21/airwaves-will-use-xmpp-jabber-for-its-messaging/

Alors, heureux  ? ;-)

Publicités

Le client Jabber que le LinuxFRien moyen utilise

À la question « Quel client Jabber/XMPP j’utilise tous les jours ? », 3.002 linuxFRiens se sont exprimés par un vote (électronique), donnant les résultats suivants :

Client Nb de votes Pourcentage
Pidgin (ex-Gaim) 1134 37.8%
Kopete 822 27.4%
Gajim 367 12.2%
Psi 264 08.8%
Google Talk 254 08.5%
bitlbee 76 02.5%
OpenWengo 45 01.5%
Gossip 29 01.0%
Spark 11 00.4%

Première remarque : l’utilisation des clients Jabber/XMPP est bien mieux répartie que l’utilisation des navigateurs web. Bon, OK, IE est profondément accroché à Windows qui lui est profondément accroché au poste de travail qui domine à 90 % de « Parts de Marché » docn un IE à 80 %… Mais alors quand est-ce que Microsoft va produire ou racheter un client Jabber pour et dans Windows Vista/Vienna/Seven ? Ou bien devrait-il rendre interopérable son système de messagerie instantané propriétaire fermé centralisé ?

Seconde remarque : il n’y a clairement toujours pas de « killer-app » Jabber/XMPP.

Pidgin est donc en tête avec un score se situant entre un tiers et la moitié les « Parts de Marché » ;-) Pour un client Jabber, on repassera, puisqu’il s’agit d’un client multiprocotole implémentant encore assez mal Jabber/XMPP. Il a toutefois pour avantages d’être multiplateforme (« bi-plateforme » ?) pour Linux et l’autre OS, et bien sûr il est libre. Sa bibliothèque libpurple est utilisée dans Adium, l’alter-ego de Pidgin – en mieux – sur Mac OS X.

Kopete arrive en second avec un très bon score puisqu’il atteint près du tiers des votants ! KDE est bien implanté chez les linuxiens, et Kopete en est le client de messagerie instantanée multiprotocole libre par défaut. Ce qui lui manque pour passer devant Pidgin, c’est son port sur l’autre OS. Là aussi, on a une implémentation Jabber/XMPP souffrant de quelques limitations gênantes. On doit dire de Kopete qu’il est bien réussi et bien implanté dans KDE.

Gajim et Psi, deux clients libres pur Jabber/XMPP, ne trouvent que 12 % et 8 % d’utilisateurs respectivement, soit 21 % cumulés, donc beaucoup moins bien que Kopete et/ou Pidgin. Pourtant ces cliens multiplateforme (Gajim et Psi sur Linux et l’autre OS, et Psi sur Mac OS X, le port de Gajim étant en cours) sont légers, efficaces et implémentent très bien Jabber/XMPP. Psi est écrit en C++ avec Qt, et Gajim est écrit en Python avec Gtk, ainsi les afficionados/fanboys/supporters de KDE/Qt autant que Gnome/Gtk y trouveront donc leur compte. Les agnostiques y trouveront de toute façon leur compte. Gajim et Psi, deux clients Jabber libres ont un bel avenir.

Sur les quatre premiers clients (tous libres), on a donc deux multiprotocoles qui cumulent 65 % (soit deux tiers) et deux clients Jabber/XMPP qui cumulent à peine 21 % (soit un cinquième). D’après les statistiques des clients Jabber/XMPP sur le serveur Jabber de l’APINC réalisées par Lucas en mars, Psi et Gajim cumulés arrivent en tête avec 34 % suivis de très près Pidgin et Kopete cumulés à 33 %.

Troisième remarque : Les utilisateurs de Pidgin et Kopete (plus généralement des clients multiprotocoles) confondent-ils les messageries instantanées proprios cloisonnées avec le standard ouvert Jabber/XMPP ? Dans l’affirmative, on a encore énormément de boulot de vulgarisation et de promotion de Jabber/XMPP et des standards ouverts à faire, y compris au sein d’une population sensée être plus informée au niveau informatique que le grand public. Alors imaginez le grand public. Mais bon, comme dit plus haut, on n’a pas encore de killer-app.

Google Talk est un client Jabber/XMPP proprio, mono-service (on ne peut se connecter qu’au service de Google avec ce client), monoplateforme pour l’autre OS et n’implémente pas les chatrooms MUC. Il a pour avantage d’être simple et léger, de bénéficier du « cool-effect » de Google et d’implémenter la voix par Jingle. Le service de Google est accessible également par GMail et aussi le gadget GTalk, ou encore n’importe quel client Jabber/XMPP, libre de préférence. Peu de choses à dire sur ce score. Sa population est sans aucun doute beaucoup plus orientée grand public que les quatre clients précédents, donc évolutions de statistiques à observer de près.

Quatrième remarque : on a donc là nos (cinq) acteurs majeurs puisqu’ils représentent près de 95 % du « marché ».

Note : on ne parle pas ici des clients Jabber que sont Coccinella, SamePlace, OneTeam, Pandion, Bombus, JWChat, Gizmo, Mabber, Meebo, Jeti, Tkabber, Me.dium, JabberEl, Inkscape, Abiword, etc. car il n’y a que neuf choix dans le QCM de LinuxFR.

bitlbee est un serveur IRC libre… gni ? Il permet de tchatcher avec des contacts Jabber ) partir d’un client IRC comme dans un channel IRC. Donc ce sont les IRCiens qui l’utilisent. On en trouve effectivement des traces sur LinuxFR.

OpenWengo est avant tout un softphone SIP. Je ne suis pas sûr que les votants utilisent vraiment sa fonction Jabber. Mais il est libre et multiplateforme, il utilise lui aussi la bibliothèque libpurple du projet Pidgin et il souffre de problème d’intégration et de stabilité.

Gossip est super simple (simpliste ?) client Jabber/XMPP libre et très bien intégré dans Gnome. Il n’est effectivement pas sur le devant de la scène.

Spark est libre, multiplateforme, et écrit en Java. C’est peut-être son aspect mono-compte qui le fait souffrir. Là en revanche, ces chiffres sont très faibles compte-tenu de l’effort d’ergonomie produit par les développeurs.

Voilà pour ma petite analyse, je vous invite bien entendu à lire les commentaires., pas toujours euh… comment dire… enfin c’est Tro^WLinuxFR quoi…

Si vous avez des analyses à partager ou des corrections à apporter, allez hop, commentez.

Jabber et courriel : même combat

Une interview de Alexandre Durante (F-Secure) est publiée sur le Journal du Net. Bien que courte, elle est assez intéressante. À lire entre les lignes et avec le recul nécessaire, comme lorsque l’on lit un article Wikipédia (ou encore un article du Monde ou de Courier International), étant donné que le monsieur, il veut vendre un peu de ses softs, et c’est légitime, on ne lui en veut pas (enfin si, c’est proprio). Cette interview ne traite pas de Jabber, mais un point a attiré mon attention, je fais valoir ici le droit de citation :

Pensez-vous que nous verrons un jour la fin du spam ?

Je pense nous verrons la fin du spam le jour où l’on changera de protocole pour l’envoi du courrier électronique en utilisant des moyens d’authentification et de chiffrement. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour.

J’attire votre attention monsieur Durante sur XMPP, protocole standard ouvert authentifié et chiffré, je me permet donc de dresser très rapidement un état des lieux, une sorte de mini-comparaison entre le courriel et XMPP.

Côté authentification, SMTP ne demande pas d’authentification, même s’il existe des mécanismes couplés avec POP/IMAP. POP et IMAP sont authentifiés en revanche, on ne pourrait faire autrement pour la livraison du courriel.

XMPP, en outre de proposer une architecture à un serveur unique, plutôt qu’une architecture à un serveur d’envoi et un serveur de réception, est un protocole identifié/authentifié par défaut.

Même s’il est possible de mettre en place les versions « S » pour « sécurisé », plus précisément chiffré par TLS/SSL des protocoles SMTP, POP et IMAP (SMTPS, POPS et IMAPS), il faut tout de même avouer que c’est loin de la majorité, et pas si que trivial que ça, autant côté serveur(s) que côté client (User Agent).

Le protocole XMPP propose par défaut le chiffrement TLS/SSL, aussi bien en connexion client/serveur que serveur/serveur. Le choix de l’utiliser est laissé au client comme à l’admin du serveur. De plus la XSF propose un service de certification, afin de faciliter la mise en place globale du chiffrement sur le réseau Jabber fédéré.

Ajoutons que le protocole XMPP fournit un mécanisme de dialback entre serveurs, ce qui rend difficile (rien n’est impossible) l’usurpation d’identité de serveur. Un serveur SMTP peut être simplement et rapidement mis en place, sur n’importe quelle machine relié à Internet, un simple poste de bureautique par exemple, et ainsi spammer toute la terre entière en flux continu.

Ajoutons en outre que les mécanismes d’autorisation mutuelle de voir la présence des correspondants et la possibilité de bloquer les communications n’existent pas dans le courriel.

Ajoutons en outre en outre que l’intégrité d’un mail n’est pas du tout assurée, il est en effet trivial de le changer, notamment l’adresse d’expéditeur.

Ajoutons en outre en outre en outre qu’il existe deux XEP pour combattre le spim :

Ce sont un peu tous ces aspects là qui sont – dans une certaine mesure – responsables d’une partie du pourriel. Notez bien que les protocoles de courriel ont été conçus il y a bien longtemps, dans un contexte de confiance, du temps où il n’y avait pas de boulets. Son évolution pose d’énormes problèmes, car il est déjà une pile (devrais-je dire un amas ?) de RFC assez fouillis, assez difficile à faire évoluer et accepter par ses concurrents.

XMPP est un protocole moderne conçu en gardant les aspects sécurité, confidentialité, intégrité, identification/authentification à l’esprit et son évolutivité est supervisée par la XSF, pour être proposée de manière régulée et ordonnée à l’IETF.

Ici prend fin le portrait rapide. Projetons maintenant.

Je ne dis pas que les protocoles de courriel doivent être remplacés par le protocole standard ouvert XMPP, je ne dis pas que le courriel doit être remplacé par Jabber, mais le courriel aujourd’hui, ça fait si… XXème siècle ! ;-)

Utilisez Jabber !

Les standards ouverts à « Paris Capitale du libre »

Tristan Nitot, le président de la Mozilla Foundation Europe, va donner une présentation à « Paris Capitale du Libre » sur le thème « Les standards ouverts : rôle et importance stratégique, du Web à la bureautique en passant par le multimedia », les 13 et 14 juin à Paris (porte Maillot).

Revue très brève :

  • Le web, quasiment depuis ses débuts, a constament évolué avec les standards du W3C, parfois en avance, parfois en retard, mais globalement les standards et implémentations se sont développés ensemble. Cela continuera par le W3C (avec le coup de pouce du WHAT-WG), les acteurs majeurs jouant un jeu fair-play (Mozilla, Safari/Apple, Opera, Konqueror/KDE). Le chemin du web 2.0, des RIA, du mode offline sont tracés. Microsoft s’évertue tant bien que mal à rattraper son retard accumulé pendant 5 ans avec son IE.
  • La bureautique a toujours évolué sans aucun standard de format, et ce n’est que depuis peu qu’on dispose d’un standard ouvert. Il s’agit du format OpenDocument de l’OASIS, la suite libre multiplateforme OpenOffice.org l’implémente mais aussi KOffice, Google Docs & Spreadsheets et l’ODF-converter. La menace vient de Microsoft, une fois n’est pas coutume, non pas avec son format propriétaire de sa suite MS Office, mais son pseudo-standard OpenXML.
  • Le multimédia a toute une foultitude de formats et codecs, autant de propriétaires que standards ouverts, dans un monde particulièrement encombré par le peste des brevets logiciels et des DRM (gestion numérique des droits) qui emmerde tout le monde et dont personne ne veut, à part peut-être ceux qui croient encore de manière illusoire exercer un contrôle global sur la diffusion.

Dans le titre de cette présentation Tristan a (sans doute volontairement) omis le courriel. Le courriel est un ensemble de standards ouverts un peu fouillis et de conception ancienne (vieillotte ?), duquel a émergé le spam (et son business-model honteux). On estime aujourd’hui que le spam (pourriel) est largement majoritaire, certaines études montent à 80 voire 90 % du trafic de courriel sur internet. L’évolution des standards ouverts du courriel, notamment la lutte anti-spam, semble bien difficile, car les acteurs ne jouent pas réellement un jeu fair-play.

Devant la montée en puissance partout dans le monde de la fragmentation et de l’incompatibilité de l’IMP (Instant Messaging and Presence, ou messagerie instantanée et présence), de la VoIP (devrais-je dire VoIM ?), des réseaux sociaux et des jeux en ligne, un seul protocole/système/architecture standard ouvert peut répondre à une logique de fédération et d’interopérabilité. Il s’agit de Jabber/XMPP bien entendu.

J’espère que Tristan va au moins aborder Jabber/XMPP. J’espère, je fais même un appel du pied en rédigeant ce billet avec un trackback (bien que ça fasse doublon avec un commentaire modéré, désolé pour ça).

Le standard ouvert de l’IETF qu’est Jabber/XMPP, et dont l’évolution est supervisée/encouragée par la XSF, couvre un large spectre d’applications :

  • chat (clavardage), présence et groupchat
  • VoIP/visio ou plus généralement initialisation de sessions multimedia NATés
  • notifications et alertes
  • middleware comme les ETL, EAI et ESB
  • applications collaboratives quasi-temps-réel comme l’édition de documents en groupes comme les textes structurés, les graphiques vectoriels, les feuilles de calcul, etc.
  • le contrôle à distance
  • monitoring et supervision
  • réseaux sociaux
  • jeux en ligne

Jabber/XMPP est un standard ouvert de l’IETF. Jabber/XMPP représente une des batailles majeures des années à venir dans le domaine des standards ouverts. On doit en parler dans les conférence, le faire essayer et adopter, montrer les applications, et surtout surtout, développer la killer-app qui va attirer la masse critique.