Une vision mondiale du « marché » des IMP

Une mise à jour de cet article a été fait vers les deux tiers, le passage est en italique.

Il est toujours bon de refaire le tour du monde des systèmes de messagerie instantanée et de présence, de replacer le contexte et rappeler certains faits, de critiquer l’état de l’art et de proposer des solutions.

Dans le titre, je mets volontairement « marché » entre guillements, car à proprement parler le marché est devenu un bien commun, à l’image du web et de l’e-mail, quoique encore très largement propriétaire. Il ne tient qu’à chaque individu de passer à un système standard ouvert, afin que tous puissent en bénéficier très largement.

Pour faire ce tour du monde, je vais me baser sur le billet de Jeff LaPorte, co-fondateur et architecte de EQO Communications, intitulé : « Global Instant Messaging Market Share – Open Data » accesibles à cetet adresse : http://billionsconnected.com/blog/2008/08/global-im-market-share-im-usage/

J’ignore encore comment il a obtenu tous ces chiffres, mais c’est à partir de EQO, leur système propriétaire de VoIP et d’IMP mobile multiprotocole.

Quoiqu’il en soit, ces chiffres sont accessibles en tant que tableau Google Document « IM Network Statistics ». Le PDF contenant les graphiques et un planisphère est également disponible au téléchargement. Le tout est placé sous licence libre Creative Commons Attribution-ShareAlike, en français « Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique » (rappelons au passage que seules deux des licences Creative commons sont libre la « by » et la « by-sa »).

Preview
Preview

Il y a quasiment deux ans de cela, je m’étais livré au même exercice (« On compte les points », le 2006-11-26), avec l’outil Google Trends, et vous verrez que nous arrivons aux mêmes constatations. Une toute petite chose a changé, et je ne résiste pas à l’idée de vous le révéler, et ne ferai pas durer le suspens plus longtemps: XMPP a progressé. On verra dans quelle mesure.

Le billet de Jeff LaPorte rapporte quelques chiffres et leurs graphiques, mais pas d’analyse. Je me livre donc à cet exercice.

Tout d’abord, il faut savoir que seuls les systèmes de messageries instantanées et de présence suivants ont été pris en compte : MSN, AIM, ICQ, Yahoo, Jabber, Gtalk et QQ. Les chiffres de Jeff ignorent – et c’est très dommage – les systèmes suivants : Gadu-Gadu, NateOn, MySpaceIM, Facebook, Skype et Mail.ru, et j’arrête ici la liste (sachant que les systèmes messageries instantanées propriétaires et incompatibles sont légion).

Il est évident également que GTalk et Jabber devraient être fusionnés en un seul protocole : XMPP. Mais cette simple addition ne tiendra certainement pas compte de tous les services Jabber, dont les plus connus sont : Gizmo5, LiveJournal, Wengo, ChessPark, et pour nous gargariser, citons jabber.fr (merci l’APINC !) ainsi que toutes les communautés Jabber locales à but non-lucratif.

Ensuite, au niveau géographique, une partie de l’Amérique du sud est passée sous silence, de même pour l’Afrique et le Moyen Orient, sans doute car ces zones sont encore peu connectées à internet. En revanche ce qui est plus gênant, c’est toute l’Europe Centrale et l’Europe de l’Est. Il s’agit en effet d’une zone géographique située entre la communauté européenne et la Russie, donc déjà équipée et appelée à se développer plus vite – sans hypocrisie aucune – que les pays précédemment cités (souvent hypocritement appelés « pays en voie de développement »). De même toute une partie de l’Asie du sud-est est ignorée.

En regardant la carte, on croit voir du bleu donc du MSN un peu partout, donc on serait tenté de dire que MSN est devant, ce qui est loin d’être la réalité. Regardons de plus près.

Comme je le disait, l’Europe Centrale et l’Europe de l’est ne sont pas colorés, or c’est ICQ qui est en tête dans ces pays. Donc on rajoute du jaune.

De même, Yahoo domine l’Asie du sud-est, sachant que l’Indonésie regroupe 230 millions d’habitants (le chiffre pour les USA, c’est 300 Millions, mais pas le même taux d’équipement). Donc on rajoute du rouge.

D’autre part, le rouge de l’Inde et le bleu clair de Chine représentent 1,3 + 1,3 milliards d’être humains, donc un tiers de la population mondiale, même si le taux de connection est plus bas qu’en occident (encore aujourd’hui, mais pour combien de temps ?).

En prenant en compte plus de pays, on rééquilibre donc la carte en comblant les trous, mais pas avec du bleu de MSN.

On serait donc tenté de dire le vert d’AIM aux États-Unis, les petites tâches bleues de MSN un peu partout, le rouge de Yahoo en Asie du sud-est, le bleu clair de QQ en Chine et le jaune d’ICQ en Eurasie sont très largement équivalents, si je puis m’exprimer ainsi.

Voilà qui est fait pour le planisphère, passons maintenant aux graphiques.

On remarque le même schéma dans chaque pays : un seul système d’IMP domine et écrase le marché, est placé en situation de quasi-monopole, seulement grâce (ou à cause de) à l’effet réseau. Le second et le troisième n’ont que quelques miettes… Tandis que les autres son quasi-inexistants…

Or, ces systèmes sont incompatibles, on voit donc très bien se dessiner des frontières d’incompatiblité, au milieu desquelles se retrouvent des millions d’utilisateurs cloisonnés et disjoints.

Un élément vient toutefois perturber ce schéma : GTalk. Le système d’IMP de Google est présent quasiment partout et de manière significative. GTalk, qui additionné aux chiffres de « Jabber », donne une moyenne à 15 % dans tous les pays.

Il est donc évident que pour communiquer avec le monde entier, il vaut mieux ouvert Jabber/GTalk, qu’un système fermé local et incompatible, sous peine de rester isolé dans sa zone géographique.

AIM est le numéro 1 aux USA (devant MSN). Peut-être une surprise pour vous ? Il faut dire que AOL est très implanté aux USA, peut-être un peu comme un France Télécom euh… Orange en France. Il est nécessaire de dire aussi que tous les utilisateurs d’Apple Mac OS X du monde entier (ou presque) sont sous iChat… qui propose par défaut un compte AIM (.Mac/MobileMe).

Rappelons aussi que AIM est compatible ICQ, le premier système d’IMP au monde en date, qu’il est très implanté en Eurasie, et que ces deux systèmes sont compatibles, bénéficiant donc mutuellement de l’effet réseau.

Décidément, MSN n’est vraiment pas si omniprésent que nombre d’européens de l’ouest semblent le croire (fermement). Se méfier des apparences. Ce n’est pas parceque l’on ne voit que ça autour de nous, que c’est le cas partout pareil. À méditer.

Note : MSN et Yahoo ont été rendus plus ou moins compatibles, mais les utilisateurs restent toujours segmentés, ils ne bénéficient pas mutuellement de leurs effets réseau respectifs comme AIM et ICQ.

D’autre part XMPP/Jabber, c’est la techno de base de Google Talk et GMail chat, et également de jabber.org et de jabber.fr/im.apinc.org évidemment. C’est aussi la base de nombreux services tels que   Gizmo, Wengo, LiveJournal, ChessPark mais c’est aussi utilisé par Twitter, Jaiku, Pownce, Laconica/Identica, Facebook (interface uniquement), etc. Ajoutez à celà, les millions d’utilisateurs en entreprises… Donc les chiffres de Jabber/XMPP sont sans aucun doute bien élevés que « Jabber » et GTalk réunis dans le tableau de Jeff.

Mise à jour importante : Mickaël Rémond l’observe sur IMTrends, et c’est bien vu, XMPP est proche des leaders en Afrique du Sud, en Suisse et au Japon. D’autre part, XMPP est numéro 2 en Argentine, au Brésil, en France, en Inde, aux Pays-Bas et en Suède. On peut créditer bien évidemment ces très jolis scores à GTalk. Rappelons que GTalk est apparu en août 2005 et son intégration à GMail date de février 2006, alors que de leur côté, ICQ, AIM, QQ, Yahoo et MSN sont respectivement apparus en 1996, 1997 et 1998. Donc en deux ans et demi ou trois ans, GTalk/XMPP a bénéficié d’un succès foudroyant !

Sinon, juste un détail : parmis les systèmes d’IMP dont on parle ici, XMPP est la seule techno de présence et de messagerie instantanée qui soit un standard ouvert, normalisé et standardisé par l’IETF, tout les autres procotoles fondateurs d’internet comme HTTP, SMTP/POP/IMAP, TCP/IP, etc. De ce fait, XMPP a été pensé avec l’intéropérabilité au coeur de ses préoccupations.

Pour vous prouver plus visuellement l’état de l’art des systèmes d’IMP, voici les matrices de compatibilité des IMP : http://spreadsheets.google.com/pub?key=puwV6Urjotkj3vVsIUPQlLg (licence libre CC b-sa).

Matric de compatibilité des IMP propriétaires
Matric de compatibilité des IMP propriétaires

Plein de rouge partout ! Ça n’est pas bien brillant. Ça fait mal aux yeux.

En revanche, la matrice des services basés sur XMPP :

Matrice de compatibilité des services XMPP
Matrice de compatibilité des services XMPP

Tout vert ! Tous ces services sont deux à deux interopérables, compatibles. Chaque utilisateur d’un service peut dialoguer avec n’importe quel utilisateur de n’importe quel autre service.

Oui. C’est très clair. XMPP est interopérable. Les systèmes propriétaires sont conçus pour segmenter, à l’inverse du principe de compatiblité.

D’autre part, un graphique basé sur Google Trends, représentant la progression de XMPP :

XMPP
Google Trends : XMPP

XMPP est la seule solution évidente dont le monde entier a besoin, c’est dans l’intérêt général.

Voici donc une petite synthèse de ce billet, les faits à retenir :

  • À cause des systèmes propriétaires, on a un « marché »
    • hyper-segmenté,
    • localisé et isolé,
    • cloisonné
  • ICQ/AIM, Yahoo, QQ, MSN sont sensiblement à part égales au niveau mondial
  • Corrolaire : non, MSN ne domine pas !
  • Jabber/XMPP est à 15 % en moyenne dans tous les pays
  • Jabber/XMPP est en progression rapide
  • Les services Jabber/XMPP sont interopérables
  • Jabber/XMPP vous permet de vous connecter à de nombreux systèmes propriétaires

Donc utilisez Jabber/XMPP. Maintenant. C’est dans votre intérêt, et pour l’avenir de l’internet.

Pour en savoir plus : http://jabberfr.org

Publicités

Expérience horrible, quelle honte, on est tombé bien bas

À votre avis, de quoi je vais vous parler avec un titre pareil ?

On est au 21ème siècle. Le millénaire est déjà bien entamé, depuis bientôt 10 ans. Certes, on n’a pas encore les voitures volantes, mais on y est !

J’avoue n’avoir pas été victime de ce genre de malfonctionnements depuis des années. C’est assez impressionnant et à peine croyable… Mais laissez-moi vous raconter.

J’achète un nouvel ordinateur de bureau, petit, pas cher, silencieux et puissant, qui contient tout ce dont j’ai besoin. Pour les geeks, le détail en rot13. Pour les autres, c’est inintéressant, et juste pas le sujet de ce billet :

  • cebp dhnq-pber 2,4 TUm
  • 4 Tb qr ENZ
  • QQ 32B Tb FNGN
  • AIvqvn 9500 TG 512 Zb
  • HFO 2.0, Sverjver, yrpgrhef qr pnegrf Synfu, QIQ
  • Pynivre, fbhevf, cnf q’épena

Donc cet ordi, je le ramène chez moi (j’en chie, c’est lourd…). Je le déballe, je le fous sous le bureau, je le branche… Je le démarre, et là on entre dans le vif du sujet :

  • La souris ne fonctionne pas, je la débranche, je la rebranche
  • Elle fonctionne mais pas la molette
  • L’affichage est mal configuré, je le configure
  • La molette se met magiquement à fonctionner, je ne sais pas pourquoi ni comment
  • Les mises à jour se téléchargent avec mon consentement, et après installation je dois rebooter (il doit y avoir un noyau à jour dans le tas)
  • Le reboot est trrrrès long : à l’extinction et au redémarrage
  • Les applications que je suis en droit d’attendre ne sont pas installées, je dois le faire moi-même, quelle perte de temps
  • Des applications que je n’ai pas demandé sont installées
  • On me demande tout plein de numéros de série en tout genre pour plein de trucs, je clique « plus tard » à chaque fois
  • L’OS me télécharge à nouveau des mises à jour en arrière-plan sans me demander mon avis à aucun moment, ça me bloque mon VLC en streaming
  • Je relance VLC, il refonctionne, il se rebloque, rien à faire
  • Pas moins de 80 services démarrés !
  • Une zone de notification blindée d’icônes en tout genre qui bouffent des ressources
  • Une fois une seconde série (gni ?) de mises à jour téléchargée et installée, il y a à nouveau reboot, encore une fois très long

Je vous le donne en mille, vous savez de quel OS je parle ici ?

Je vous laisse un tout petit peu réfléchir… OK ? Je vous le révèle dans 3… 2… 1…

Un OS aussi pourri, il ne peut s’agir que de Microsoft Windows(R) Vista(TM). Je précise que c’est le SP1, donc censé corriger tout plein de bugs de jeunesse.

Moi qui depuis des années fonctionne très bien sous Linux, qui accepte quelques petits problèmes mineurs bien souvent rapidement corrigés… Ça me fait bizarre de me retrouver avec autant de problèmes sur un truc qui sort de la boîte, et intégré par le constructeur, donc validé par l’éditeur et le constructeur… C’est complètement fou.

Je pensais que les « on-dit » sur Vista étaient un peu infondés. Je pensais que les gens ne l’aimaient pas, car ils ont trop pris l’habitude de Windows XP, sorti en 2001, donc obsolète, et qui n’a pas évolué depuis, à part quelques patches ! Je pensais que les gens avaient tellement l’habitude qu’ils ne voulaient pas changer, que c’était juste une allergie à la nouveauté. En fait non. Je faisait fausse route.

Vista est réellement mauvais. Point barre. Mauvais. À de nombreux points de vue. Pour s’en convaincre, une liste de critiques sur Wikipédia francophone met un peu les pendules à l’heure, pareil pour la section « criticism » de Wikipedia anglophone, mais pas tout à fait les mêmes remarques. Ces critiques sont non seulement référencées et argumentées, mais aussi et surtout revues et corrigées par de multiples éditeurs, des deux camps. Extrait :

  • Gestion numérique des droits
  • Contrôle d’accès utilisateur
  • Abus de position dominante
  • Politique tarifaire
  • Besoins excessifs en puissance matérielle
  • Vente liée

Liste non-exhaustive.

Je détaillerai cette critique personnelle : on m’a forcé à acheter Windows Vista. M’entendez-vous à la DGCCRF ? Il s’agit d’un cas évident de vente liée, interdite en France. Microsoft avec la complicité (forcée ?) du constructeur et du distributeur m’a forcé à acheter Windows alors que je n’en veux pas. De même, d’autres logiciels (propriétaires, qui plus est) m’ont été vendus de force.

Je ne voulais pas de Vista, cet OS super-propriétaire. Vista est blindé de DRM, en français Gestion Numérique des Droits, comme si une entreprise privée étrangère pouvait chez vous se substituer à d’hypothétiques lois, à contrôler vos actions, et parfois même à les rapporter à la maison mère. Le vendeur (très sympathique et de bon conseil) m’a dit dans un premier temps qu’il n’était pas possible de vendre l’ordinateur sans Mircosfot Wnidwos(R) Vsita(TM). Je lui ai soutenu que si, en évoquant la vente liée et la DGCCRF. Il a bien évidemment avoué très vite que c’était possible, mais il m’a bien précisé que des procédures ont bien eu lieu avec cette marque d’ordinateur, mais n’ont mené à des remboursements que de… 4,50 $ ! Pour lui, la procédure était fastidieuse et ne valait pas le coup, il me l’a donc déconseillée. Je me tiens à la disposition de la DGCCRF pour témoigner.

Je continue mon tour du « propriétaire », parce que vu que je l’avait chez moi, je voulais vraiment sincèrement essayer cet OS. Mon objectif était de connaître et manipuler enfin cet OS, sorte d’arlésienne pour moi. Je voulais rentrer dedans, trouver des améliorations : autant de petits plus qui améliorent le quotidien, que de réelles avancées… Mais je n’ai rien trouvé de tel. Voici ce que j’ai pu observer comme débilités en très peu de temps, à peine une heure :

  • Le Ctrl+Alt+Suppr bascule l’écran dans un mode qui vire toutes les fenêtres, je ne sais toujours pas ce que j’ai derrière
  • Le scrolling d’une fenêtre ne fonctionne pas lorsqu’elle n’est pas au premier plan
  • Les fenêtre ne sont toujours pas collantes aux bords
  • L’OS m’a installé Microsoft SQL Server 2005 !
  • Je ne peux toujours pas taper efficacement du vrai français sur mon clavier, à l’aide de raccourcis simples :
    • Des majuscules accentuées
    • Des guillemets français
  • Une interface surchargée à tous niveaux, excessivement compliquée, stressante
  • Des popups incessants, intrusifs, agressifs
  • IE, même en version 7, est toujours aussi lent, moche et nul (et toujours obsolète, IE8 beta 2 à peine publié, il est déjà évident que ça améliore trop peu la situation)
  • Les décorations de fenêtres sont vulgaires, grossières et perturbantes
  • Le menu Démarrer est un cauchemar : bordélique, incompréhensible et anti-intuitif, la prise en main est vraiment repoussante
  • Les gadgets dérangent et bouffent des ressources
  • Interface surchargée dans toutes les fenêtres, ça fait mal au crâne
  • Partout ailleurs, des widgets bizarres et contre-productifs

Je m’arrête là, j’ai perdu une heure. Expérience à ne pas reproduire. Le cauchemar d’ergonomie. Mircosfot n’a certainement pas d’ingénieurs ergonomes, ou alors ils n’ont pas fait leur boulot (ou au mieux, vraiment très-très mal). Il n’y a clairement pas de vision globale de la chose Vista, c’est déplorable.

Autant Windows XP, le vieil OS obsolète de 2001 était utilisable, mais là Vista ne l’est clairement pas. Les autres OS que sont Mac OS X et Linux/BSD avec leurs habillages Gnome et KDE sont loin, bien loin devant. Les ergonomies de ces derniers sont à des années lumière de Vista, totu simplement fonctionnelles. Mircosfot va avoir du mal à rattraper l’obsolescence de IE (même IE8) ainsi que l’horreur d’ergonomie de Vista, même avec Seven/Vienna/Blackcomb.

J’ai donc installé Ubuntu Studio, quel bonheur ! Simple, rapide et apaisant. Intuitif, tout bien installé et paramétré par défaut. Installé facilement, utilisable directement. L’installation de nouveaux logiciels se déroule en deux clics (case à cocher, bouton « installer »), ceux-ci étant qualifiés, revus et corrigés par ma distribution et sa communauté.

Il n’y a donc plus aucune trace de Vista sur mon disque dur, il aura vécu une heure. Hélas, je l’ai payé, et j’ai ainsi « voté » pour Mircosfot (au sens du « marché »). On compte donc ici une vente en plus pour la firme de Redmond, et aucune base de donnée mondiale de ventes ne référence mon Linux. Si, allez, je surfe les sites web avec un User Agent contenant le mot-clef « Linux ». Mais cette « vente » m’est arrachée à ma volonté et mon porte-feuille.

J’avoue, tout est bien évidemment à relativiser dans ce post, à lire avec modération donc, mais un tel enchaînement de désagréments m’expliquent enfin les chiffres médiocres de ventes de Vista et le nombre hallucinant de retours en arrière des clients vers la version obsolète XP.

Linux est libre, simple et fiable. Il répond à vos besoins bien plus que vous ne l’imaginez.

Yandex.ru : le portail et moteur de recherche russe sur XMPP

En voilà une bonne nouvelle !

Le leader russe des portails et moteurs de recherche Yandex.ru (et aussi réseau social) est présent et fédéré sur le réseau mondial et interopérable XMPP/Jabber !

Ça se passe sur online.yandex.ru (traduction), et ça s’appelle « Ya Online ». Vous pouvez naviguer les services sur xmpp:ya.ru (« découverte des services » ou « DISCO »), avec votre client, la preuve en image :

ya.ru le service XMPP de Yandex
xmpp:ya.ru le service XMPP de Yandex

Mise à jour : vous pouvez rejoindre la chatroom officielle sur xmpp:yaru@conference.ya.ru

Toute la blogosphère russe est en ébullition :

Pour résumer, le service est accessible par n’importe quel client Jabber/XMPP. Il existe un client officiel disponible uniquement pour Windows, qui notifie de l’arrivée de nouveau courier e-mail sur le compte yandex.ru de l’utilisateur. Le S2S est ouvert, ce qui permet aux utilisateurs du service XMPP/Jabber ya.ru de converser avec n’importe qui sur le réseau public fédéré international.

Yandex fait donc le bon geste, ce qui n’est pas le cas de Mail.ru par exemple, ou encore Baidu l’alter-ego chinois de Yandex, avec son service de chat propriétaire Baidu Hi.

Yandex est documenté sur Wikipedia anglophone, et disponible sur www.yandex.ru (traduction). Le communiqué de presse est en russe.