Got the new new Facebook app for Android!

Indeed, it rocks!

image

image

image

image

Publicités

Nouveauté : Apt Store, véritable avancée

Oh mon dieu ! Ils ont fait un « Store », je viens de le découvrr, il déchire tous les App Store, Android Market, Ovi Store, App World, ou encore truc MarketPlace…

Intégration

Cet outil génial est intégré dans ma distro Linux, en un clic de souris, ou une ligne de commande, pas de navigateur à lancer, ni de page super lourde de tout plein de graphismes à télécharger. C’est tout de suite beaucoup plus simple et bien intégré.

Applications libres

Il y a d’ores et déjà, des milliers d’applications, dont la très grande majorité est libre et surtout, surtout, la licence est indiquée. En fait les logiciels proprios sont une très large minorité, devrais-je dire une exception. Exit les freeware et shareware, qui n’osent qu’à demi-mot s’assumer proprios. Tout est clair.

Pas de censure

L’acceptation des applications dans ces boutiques (« Store »), ou plutôt dépôts (repository), n’est pas soumise à la censure, ni à un délai dû à la surcharge des censeurs. De plus, il n’y a pas d’entité unique et fermée pour valider les applis.

Validation solide

Au lieu de ça, il existe un long processus ouvert de revue communautaire, de tests et corrections en tous genres. Une application présente dans cet Apt Store est donc bel et bien éprouvée par de vrais déploiement dans le vrai monde de la vie réelle, et pas ultra-bugguée comme c’est le cas des « Store ». Face à la censure et le repliement, on a l’ouverture et la revue collaborative.

Tests

Il existe également des dépôts de tests si je veux m’engager dans cette voie et aider la communauté. Ainsi, si un logiciel me plait particulièrement et que je veux suivre son développement et aider à le débugguer, je peux le faire grâce à ces dépôts. Il est donc possibl de s’impliquer en avance de phase sur son logiciel favori.

Maintenance

Je peux même devenir mainteneur de certains paquets. Là, j’ai besoin de compétences spécifiques, car il est nécessaire de maîtriser la compilation par exemple, ou le système… Mais c’est possible, et il y a beaucoup d’entraide et de documentations pour démarrer vite et bien. Il en résulte que les applications sont maintenues et suivies, les corrections concernant les bugs et de trous de sécurité étant publiées avec un très grand sérieux et une très grande rigueur.

Contributions

La plupart des mainteneurs de paquet contribuent en retour aux projets « upstream ». Comme ils ont affaire à ces utilisateurs, ces derniers remontent des bugs, sur lesquels les mainteneurs peuvent travailler en collaboration avec les équipes de développement. Tout le monde y gagne sur toute la ligne.

Autre fonctionnalités

Je peux faire des recherches multi-critère, résoudre des dépendances, télécharger les sources, aire des retours statistiques sur l’utilisation de mes logiciels, etc.

Je pourrais développer énormément ce paragraphe tellement c’est riche.

Quoiqu’il en soit, la qualité globale, le suivi, l’intégration, la liste des fonctionnalités sont sans commune mesure avec les Store.

Essayez Linux et l’Apt Store, vous ne pourrez plus revenir en arrière tellement c’est bon…

C’est une blague hein, apt-get et urpmi existent depuis longtemps ! Ce sont ces « Store » qui sont une vaste blague, une fumisterie à grande échelle. Bon, ces store auront eu pour intérêt de montrer qu’un téléphone est désormais un vrai ordinateur, sur lequel on peut installer des logiciels à loisir.

Black-out !

HADOPI, également connue sous le nom de « Création et Internet » ou « riposte graduée », est encore une loi « absurde, inapplicable et dangereuse qui met en péril le web français, l’innovation, et les libertés fondamentales ».

C’est la Quadrature du Net qui alerte le grand public, les médias et les élus.

Il s’agit d’une loi complètement débile mettant en œuvre une surveillance et un contrôle d’accès à l’internet par des entreprises privées pour des entreprises privées, avec présomption de culpabilité par défaut, ce qui est fondamentalement contraire aux principes mêmes de notre république démocratique (la France, pour les résidents et ressortissants).

Cette loi est voulue par Nicolas Sarkozy (actuel président de la république française) et défendue par Christine Albanel (actuelle ministre de la Culture et de la Communication).

Alertez votre député maintenant !

HADOPI - Le Net en France : black-out

Ce bandeau est ici en guise de soutien. Relayez ces infos.

Messageries instantanées : ce qui pète les c*uilles

Afin de bien promouvoir et améliorer la messagerie instantanée libre, ouverte et standard pour tous, il est nécessaire de bien connaître les défauts ostentatoires des messageries instantanées propriétaires.

Merci donc à tous d’avoir voté sur le petit sondage « Ce que vous détestez le plus dans les messageries instantanées proprios et privées ».

Voici les résultats, sachant qu’il y a eu 1325 cases cochées. Le tout est  suivi d’une petit analyse :

Empoisonnement Nombre de votes
L’enfermement, l’incapacité à communiquer avec d’autres messageries instantanées 133
Le protocole de communication secret et opaque, non-documenté et incompatible 133
Le client unique propriétaire obligatoire monoplateforme 121
L’enregistrement et l’analyse de toute votre vie privée 119
Le flux de publicité ciblée sur votre profil 103
Le contrat d’utilisation restrictif et privateur 95
Les fonctionnalités stupides, inutiles et/ou intrusives 95
Le contrôle total de bout en bout par le fournisseur de service et éditeur du client 95
Le serveur massivement centralisé et unique 88
La censure 79
Les spams 75
kikoo, lol 74
L’absence de chiffrement 71
Les contributions sont impossibles 39
Autre 5

En tête de ce que vous jugez être des désagréments :

  • le cloisonnement des communautés et leur incommunicabilité : un serveur Jabber sur internet est ouvert et fédéré avec l’ensemble de tous les autres serveurs de la planète ;
  • le protocole incompatible avec le reste du monde : XMPP est conçu dans le cadre de l’IETF, l’organisation qui normalise tous les procotoles de l’internet, il est donc interopérable par défaut ;
  • le logiciel client officiel obligatoire : la liberté de choix de votre logiciel client est toujours vrai sur Jabber ;
  • le flicage intégral de la vie privée des utilisateurs : Jabber n’offre pas un seul serveur central, mais un multitude de serveur décentralisés, de plus un administrateur ou fournisseur de service Jabber n’a que peu de choses à faire de votre activité, ou bien n’a pas assez de trafic pour avoir un ensemble de données significatif à revendre ou utiliser ; et enfin il est possible de chiffrer le trafic client à serveur, mais également de client à client, rendant ainsi vos conversations intégralement privées.

Le plus désagréable dans les messagerie instantanées propriétaires est donc ce qui tourne autour de l’entrave à la liberté. Jabber/XMPP est justement conçu pour la liberté d’utilisation, d’apprentissage et d’extension de la messagerie instantanée.

Utilisez XMPP/Jabber en 2009 et au-delà.

Expérience horrible, quelle honte, on est tombé bien bas

À votre avis, de quoi je vais vous parler avec un titre pareil ?

On est au 21ème siècle. Le millénaire est déjà bien entamé, depuis bientôt 10 ans. Certes, on n’a pas encore les voitures volantes, mais on y est !

J’avoue n’avoir pas été victime de ce genre de malfonctionnements depuis des années. C’est assez impressionnant et à peine croyable… Mais laissez-moi vous raconter.

J’achète un nouvel ordinateur de bureau, petit, pas cher, silencieux et puissant, qui contient tout ce dont j’ai besoin. Pour les geeks, le détail en rot13. Pour les autres, c’est inintéressant, et juste pas le sujet de ce billet :

  • cebp dhnq-pber 2,4 TUm
  • 4 Tb qr ENZ
  • QQ 32B Tb FNGN
  • AIvqvn 9500 TG 512 Zb
  • HFO 2.0, Sverjver, yrpgrhef qr pnegrf Synfu, QIQ
  • Pynivre, fbhevf, cnf q’épena

Donc cet ordi, je le ramène chez moi (j’en chie, c’est lourd…). Je le déballe, je le fous sous le bureau, je le branche… Je le démarre, et là on entre dans le vif du sujet :

  • La souris ne fonctionne pas, je la débranche, je la rebranche
  • Elle fonctionne mais pas la molette
  • L’affichage est mal configuré, je le configure
  • La molette se met magiquement à fonctionner, je ne sais pas pourquoi ni comment
  • Les mises à jour se téléchargent avec mon consentement, et après installation je dois rebooter (il doit y avoir un noyau à jour dans le tas)
  • Le reboot est trrrrès long : à l’extinction et au redémarrage
  • Les applications que je suis en droit d’attendre ne sont pas installées, je dois le faire moi-même, quelle perte de temps
  • Des applications que je n’ai pas demandé sont installées
  • On me demande tout plein de numéros de série en tout genre pour plein de trucs, je clique « plus tard » à chaque fois
  • L’OS me télécharge à nouveau des mises à jour en arrière-plan sans me demander mon avis à aucun moment, ça me bloque mon VLC en streaming
  • Je relance VLC, il refonctionne, il se rebloque, rien à faire
  • Pas moins de 80 services démarrés !
  • Une zone de notification blindée d’icônes en tout genre qui bouffent des ressources
  • Une fois une seconde série (gni ?) de mises à jour téléchargée et installée, il y a à nouveau reboot, encore une fois très long

Je vous le donne en mille, vous savez de quel OS je parle ici ?

Je vous laisse un tout petit peu réfléchir… OK ? Je vous le révèle dans 3… 2… 1…

Un OS aussi pourri, il ne peut s’agir que de Microsoft Windows(R) Vista(TM). Je précise que c’est le SP1, donc censé corriger tout plein de bugs de jeunesse.

Moi qui depuis des années fonctionne très bien sous Linux, qui accepte quelques petits problèmes mineurs bien souvent rapidement corrigés… Ça me fait bizarre de me retrouver avec autant de problèmes sur un truc qui sort de la boîte, et intégré par le constructeur, donc validé par l’éditeur et le constructeur… C’est complètement fou.

Je pensais que les « on-dit » sur Vista étaient un peu infondés. Je pensais que les gens ne l’aimaient pas, car ils ont trop pris l’habitude de Windows XP, sorti en 2001, donc obsolète, et qui n’a pas évolué depuis, à part quelques patches ! Je pensais que les gens avaient tellement l’habitude qu’ils ne voulaient pas changer, que c’était juste une allergie à la nouveauté. En fait non. Je faisait fausse route.

Vista est réellement mauvais. Point barre. Mauvais. À de nombreux points de vue. Pour s’en convaincre, une liste de critiques sur Wikipédia francophone met un peu les pendules à l’heure, pareil pour la section « criticism » de Wikipedia anglophone, mais pas tout à fait les mêmes remarques. Ces critiques sont non seulement référencées et argumentées, mais aussi et surtout revues et corrigées par de multiples éditeurs, des deux camps. Extrait :

  • Gestion numérique des droits
  • Contrôle d’accès utilisateur
  • Abus de position dominante
  • Politique tarifaire
  • Besoins excessifs en puissance matérielle
  • Vente liée

Liste non-exhaustive.

Je détaillerai cette critique personnelle : on m’a forcé à acheter Windows Vista. M’entendez-vous à la DGCCRF ? Il s’agit d’un cas évident de vente liée, interdite en France. Microsoft avec la complicité (forcée ?) du constructeur et du distributeur m’a forcé à acheter Windows alors que je n’en veux pas. De même, d’autres logiciels (propriétaires, qui plus est) m’ont été vendus de force.

Je ne voulais pas de Vista, cet OS super-propriétaire. Vista est blindé de DRM, en français Gestion Numérique des Droits, comme si une entreprise privée étrangère pouvait chez vous se substituer à d’hypothétiques lois, à contrôler vos actions, et parfois même à les rapporter à la maison mère. Le vendeur (très sympathique et de bon conseil) m’a dit dans un premier temps qu’il n’était pas possible de vendre l’ordinateur sans Mircosfot Wnidwos(R) Vsita(TM). Je lui ai soutenu que si, en évoquant la vente liée et la DGCCRF. Il a bien évidemment avoué très vite que c’était possible, mais il m’a bien précisé que des procédures ont bien eu lieu avec cette marque d’ordinateur, mais n’ont mené à des remboursements que de… 4,50 $ ! Pour lui, la procédure était fastidieuse et ne valait pas le coup, il me l’a donc déconseillée. Je me tiens à la disposition de la DGCCRF pour témoigner.

Je continue mon tour du « propriétaire », parce que vu que je l’avait chez moi, je voulais vraiment sincèrement essayer cet OS. Mon objectif était de connaître et manipuler enfin cet OS, sorte d’arlésienne pour moi. Je voulais rentrer dedans, trouver des améliorations : autant de petits plus qui améliorent le quotidien, que de réelles avancées… Mais je n’ai rien trouvé de tel. Voici ce que j’ai pu observer comme débilités en très peu de temps, à peine une heure :

  • Le Ctrl+Alt+Suppr bascule l’écran dans un mode qui vire toutes les fenêtres, je ne sais toujours pas ce que j’ai derrière
  • Le scrolling d’une fenêtre ne fonctionne pas lorsqu’elle n’est pas au premier plan
  • Les fenêtre ne sont toujours pas collantes aux bords
  • L’OS m’a installé Microsoft SQL Server 2005 !
  • Je ne peux toujours pas taper efficacement du vrai français sur mon clavier, à l’aide de raccourcis simples :
    • Des majuscules accentuées
    • Des guillemets français
  • Une interface surchargée à tous niveaux, excessivement compliquée, stressante
  • Des popups incessants, intrusifs, agressifs
  • IE, même en version 7, est toujours aussi lent, moche et nul (et toujours obsolète, IE8 beta 2 à peine publié, il est déjà évident que ça améliore trop peu la situation)
  • Les décorations de fenêtres sont vulgaires, grossières et perturbantes
  • Le menu Démarrer est un cauchemar : bordélique, incompréhensible et anti-intuitif, la prise en main est vraiment repoussante
  • Les gadgets dérangent et bouffent des ressources
  • Interface surchargée dans toutes les fenêtres, ça fait mal au crâne
  • Partout ailleurs, des widgets bizarres et contre-productifs

Je m’arrête là, j’ai perdu une heure. Expérience à ne pas reproduire. Le cauchemar d’ergonomie. Mircosfot n’a certainement pas d’ingénieurs ergonomes, ou alors ils n’ont pas fait leur boulot (ou au mieux, vraiment très-très mal). Il n’y a clairement pas de vision globale de la chose Vista, c’est déplorable.

Autant Windows XP, le vieil OS obsolète de 2001 était utilisable, mais là Vista ne l’est clairement pas. Les autres OS que sont Mac OS X et Linux/BSD avec leurs habillages Gnome et KDE sont loin, bien loin devant. Les ergonomies de ces derniers sont à des années lumière de Vista, totu simplement fonctionnelles. Mircosfot va avoir du mal à rattraper l’obsolescence de IE (même IE8) ainsi que l’horreur d’ergonomie de Vista, même avec Seven/Vienna/Blackcomb.

J’ai donc installé Ubuntu Studio, quel bonheur ! Simple, rapide et apaisant. Intuitif, tout bien installé et paramétré par défaut. Installé facilement, utilisable directement. L’installation de nouveaux logiciels se déroule en deux clics (case à cocher, bouton « installer »), ceux-ci étant qualifiés, revus et corrigés par ma distribution et sa communauté.

Il n’y a donc plus aucune trace de Vista sur mon disque dur, il aura vécu une heure. Hélas, je l’ai payé, et j’ai ainsi « voté » pour Mircosfot (au sens du « marché »). On compte donc ici une vente en plus pour la firme de Redmond, et aucune base de donnée mondiale de ventes ne référence mon Linux. Si, allez, je surfe les sites web avec un User Agent contenant le mot-clef « Linux ». Mais cette « vente » m’est arrachée à ma volonté et mon porte-feuille.

J’avoue, tout est bien évidemment à relativiser dans ce post, à lire avec modération donc, mais un tel enchaînement de désagréments m’expliquent enfin les chiffres médiocres de ventes de Vista et le nombre hallucinant de retours en arrière des clients vers la version obsolète XP.

Linux est libre, simple et fiable. Il répond à vos besoins bien plus que vous ne l’imaginez.